S'identifier - Contact

GodefroyCavaignac.org

Soutien aux familles du 5 rue Godefroy Cavaignac

Questionnement suite à la réunion du Conseil municipal du 5 novembre

Une délégation nombreuse des familles et du comité de soutien s'est rendue au Conseil d'arrondissement où le maire a exceptionnellement suspendue la séance pour leur donner la parole. Leurs revendications ont été rappelées :

- Récupérer au plus tôt leurs biens personnels (médicaments, valeurs, cartables d'écoles, livres et cours, etc...)

- Que les travaux  de sécurité soient effectués au plus vite dans l'immeuble pour une réintégration future de tous les sinistrés.

- En attendant la fin des travaux, qu'ils puissent réintégrer les parties non endommagées de l'immeuble. En effet, cette solution provisoire, le temps de travaux, a déjà été appliquée par exemple au 63 rue de Doudoville (1tfme) comme au 23 rue Jean Robert

- Si des hébergements provisoires sont proposés, qu'ils soient dans le quartier et non à Clichy ou porte de Châtillon, et avec des loyers adaptés aux possibilités des familles.

Tour à tour, le Maire et ses adjoints se sont alors exprimé, déclarant « légitimes » ces revendications et l'action menée par les familles.

Toutefois, plusieurs questions restent sans réponse ou floues :

1°)La Mairie évoque un « vide juridique » pour justifier sa relative impuissance :

-  en quoi consiste ce « vide » ?

-  que dit précisément le jugement récemment rendu ?

-  aujourd'hui qui est le propriétaire en titre ?

-  si la SIEMP est bien le nouveau propriétaire de l'immeuble, en a-t-elle toutes les facultés ? Si non,de quel pouvoir dispose t'elle aujourd'hui ?

-  quand les travaux de remise en sécurité seront-ils engagés ?

-  dans quels délais mettra-t-elle en œuvre son engagement de réintégration des familles dans les parties non sinistrés de l'immeuble ?

2°) D'autre part, plusieurs engagements — pris dès le 18 octobre — ont été réaffirmés par le Maire et ses élus :

a) celui de permettre aux familles de récupérer leurs effets personnels, en particulier, cartables,médicaments, pièces d'identité, documents officiels, vêtements :

- quand et selon quelles modalités ?

b) en attendant les travaux de remise en sécurité, celui d'assurer un hébergement hôtelier provisoire « à proximité » de l'immeuble :

- quels hôtels et où se trouvent-ils ?

c) la représentante de la Mairie a évoqué une « participation modique » des familles à ce logement transitoire :

- selon quelle règle commune ?

d) De plus, la Mairie s'est engagée, dans l'attente de récupération des biens des sinistrés, à poster des agents de sécurité municipaux à l'entrée de l'immeuble pour éviter tout risque de vol.

3°) Enfin, le Maire et les élus ont souligné qu'en l'espèce et dans l'immédiat, c'est de la Préfecture de Police que dépend pour l'essentiel le sort des familles :

- le Maire, les élus et leurs partis sont-ils prêts à soutenir de leur présence une démarche commune avec les familles auprès de la Préfecture de Police ? Si non de quelle manière ?
 

Mise à jour : Lundi 12 Novembre 2007, 15:38
GodefroyCavaignac le 09.11.07 à 23:19 dans Actualités
- Commenter -

Discussions actives